Histoire du Laguiole

Histoire du Laguiole

Il était une fois le Laguiole

C’est en 1829 que naît à Laguiole, petit village de montagne de l’Aveyron (sud-ouest de la France) un modeste couteau de paysan. Sa fameuse abeille, symbole de prestige et de qualité, qui orne son ressort en fera le couteau le plus célèbre de France.

laguiole-ancien-1

L’ancêtre du Laguiole est né de l’adoption de la Navaja, à la forme arabo-hispanique, ramenée au début du XIXe siècle par ceux qui partaient travailler en Espagne comme scieurs de long. Le couteau local de l’époque, le Capouchadou et la Navaja nouvelle venue, donnèrent ainsi naissance au Laguiole.

laguiole-ancien-2

1840 : apparition du poinçon servant à percer la panse des herbivores gonflée d’avoir mangé de l’herbe trop tendre (météorisation).
1880 : apparition du tire-bouchon réclamé par les nord-aveyronnais partis travailler à Paris comme garçons de café.
La croix des bergers qui figure sur le manche est la miniaturisation et le symbole de la Sainte-Croix. Le Laguiole était planté dans le pain, elle faisait ainsi son office pour la prière de ceux qui partaient pendant plusieurs mois en transhumance loin des lieux de culte.

Quelques anecdotes sur le Laguiole

Quelques anecdotes...

Le connaisseur, en refermant son couteau, évitera soigneusement de faire claquer la lame pour ne pas abîmer le fil ni endommager le ressort, respectant ainsi le proverbe aveyronnais : "ressort silencieux vivra vieux". (La butée évite à la lame de claquer sur le ressort.) Le patriarche était seul autorisé à faire claquer la lame afin de demander à la famille de débarrasser la table.