The Forge

The Forge

Une forge pour revenir à la fabrication locale.

La renaissance de la fabrication du couteau de Laguiole dans sa zone historique, remonte aux années 1980. Cette activité artisanale avait subit un déclin dès les années 1920 face à l’industrialisation de la coutellerie dans le bassin de la ville de Thiers.
A cette époque, soucieux de pouvoir fabriquer dans le respect de la tradition artisanale locale, LAGUIOLE EN AUBRAC a créé une forge dans le petit village de Montézic, situé à une enjambée de Laguiole. Trois autres artisans couteliers l’accompagnèrent dans les débuts de cette initiative.

Lames, ressorts, poinçons, mitres et mouches

Les travaux effectués à la forge de LAGUIOLE EN AUBRAC

Les travaux effectués à la forge de LAGUIOLE EN AUBRAC donnent naissance à tous les éléments métalliques qui composent le couteau avant d’arriver entre les mains des couteliers qui procèderont à leur polissage et diverses finitions telles que le guillochage des lames et des ressorts etc.

Principaux critères de qualité d’une fabrication artisanale locale

Le travail de l’inox et du laiton, de l’état brut à la découpe des mitres et platines.

Les mitres massives et les platines sont découpées dans des matrices fabriquées localement. C’est à partir de barres de laiton que les mitres sont découpées dans la matrice. Ayant propriété de renforcer le manche, les mitres sont fixées manuellement sur la platine (le mitrage). Les mitres sont ensuite percées, ce qui permettra d’assembler le couteau avec les clous également en laiton. Ce principe s’applique également aux nouveaux matériaux comme l’inox brillant ou brossé.

Le travail de la lame et du ressort

Le travail de l’acier : la lame, le ressort, la mouche, le poinçon.

Les différents types d’aciers des lames :

  • L’acier dit "carbone" s’aiguise très facilement et conserve longtemps un fil excellent. Il est très "tendre" et s’use vite. Il noircit et il rouille.
  • Le "12C27 SANDWIK" est un acier qui possède les avantages de l’acier "carbone"  mais sans les inconvénients. Il s’aiguise très facilement (acier tendre) et garde longtemps un excellent fil. Il ne rouille pas.

Le travail de la corne